Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 14:16

 

Dimanche 26 juillet 2015 à 21 heures

à l’Abbaye de Beauport

 

Premier concert de la 16 ème édition du festival
« Chapelles et Manoirs en Musiques » en Paimpol-Goëlo

 

 

L’ensemble BarokOpera

 

Présente

Don Juan, 1845

 

Direction musicale: Frédérique Chauvet

 

Organisé par : L’Association Paimpolaise des Amis de la Culture (APAC)

Et le concours de la Communauté de Commune Paimpol-Goëlo,

Du Conseil Départemental des Côtes d’Armor,

Et de la Mairie de Paimpol.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour cette soirée, nous vous invitons à l’opéra ! Venez découvrir Don Juan 1815 sous la direction de Frédérique Chauvet.

L’année 1815 –dont nous fêtons cette année le bicentenaire - marque historiquement la bascule dans un autre temps, le XIXème siècle. Avec la chute de Napoléon, la France perd sa suprématie politique sur l’Europe mais domine toujours le paysage culturel du continent.

Quels opéras joue-t-on en France en 1815 ? D’une part, des opéras-comiques français où « le bourgeois aime rire de lui-même ». D’autre part, on donne des opéras étrangers, mais impérativement traduits en langue française. Notre production sera inédite, car elle fera revivre les deux premières adaptations parisiennes du chef-d’œuvre de Mozart et Da Ponte mis au goût du jour en ce début du XIXème siècle.

Ces adaptations, en particulier le travail brillant de Castil-Blaze, semblent avoir remporté à l’époque plus de succès que l’original !

Pour notre version légère, chambriste, nous aurons 4 chanteurs et 9 instrumentistes. Le ténor sera Ottavio, mais aussi le metteur en scène fictif qui choisit de confier à sa soprane favorite tous les rôles féminins...

Don Juan n’est-il pas à la recherche de LA femme, en dehors de toute réalité ?

Le personnage fascine, presque malgré soi. Dangereux séducteur ? Libertin revendiquant son libre arbitre ?

Chaque époque se l’approprie et le fait résonner de ses obsessions. En 1787, juste avant la révolution française, c’est le libertin révolutionnaire que Mozart et Da Ponte mettent en musique et en scène.

Vingt ans après, la musique du Don Giovanni est jouée à Paris pour la première fois. Mais le livret est mutilé, adapté à la morale et la censure napoléoniennes: Don Juan n’est qu’un scélérat et son valet Leporello devient un observateur critique et moralisateur. Quelques années plus tard, avec la fin de l’Empire, cesse enfin la querelle autour de Mozart, grâce à une nouvelle génération de critiques dont Castil-Blaze qui propose une version beaucoup plus authentique. Il se contente de traduire les airs et de remplacer les récitatifs par des dialogues parlés, à la mode de l’opéra-comique français.

Nous allons ainsi donner de nombreuses clés au public afin qu’il s’approprie le mythe de Don Juan. Et nous surprendrons les connaisseurs…

 

La distribution rassemble 4 chanteurs et 9 instrumentistes (sur instruments romantiques : 2 violons, alto, violoncelle, hautbois, 2 clarinettes et 2 flûtes traversières).

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Places :           Tarif plein :    20 euros         

                        Tarif réduit : 15 euros (jeunes moins de 15 ans)

 

Vente de billets et renseignements :                        Office Intercommunal de Tourisme de Paimpol

                                                                                  Tél : 02 96 20 83 16 

                                                                                  Et à l’entrée du concert.

 

Site internet APAC: http:/apac.over-blog.net

 

DON JUAN, 1815 à l'abbaye de BeauportDON JUAN, 1815 à l'abbaye de BeauportDON JUAN, 1815 à l'abbaye de Beauport
Partager cet article
Repost0

commentaires